Avez-vous entendu parler des profils ou avatars du client idéal en marketing ? Il s’agit d’une sorte de profil détaillé qui permet de se représenter le client idéal pour un produit ou service.

 

En tant que développeur de jeux, savez-vous qui est votre client, ou plutôt votre joueur idéal ? Quelles sont ses habitudes ? À quel type de jeux joue-t-il ou elle ? Sur quelle(s) plateforme(s) ?

 

Quel est le profil d’un joueur français ?

 

En février, le SELL (Syndicat des éditeurs de logiciel de loisirs) a dévoilé son bilan annuel sur les tendances du marché du jeu vidéo en France pour l’année écoulée.

 

L’année dernière, je me suis basée sur leurs données et j’ai créé une infographie ayant pour but de faire un profil général du joueur de jeux vidéo français (article en anglais).

 

Voici l’édition 2016 !

infographie profil du joueur français de jeux vidéo 2016

Analysons le profil de joueur

 

 

 

 

Fréquence/habitude de jeu

En comparaison avec l’année 2015, le pourcentage de joueurs réguliers est passé de 53 à 52%, et de 74 à 70% pour les joueurs occasionnels.

La différence reste faible pour appeler ça une baisse significative. Notez qu’en 2005, le nombre de joueurs réguliers était de seulement 25 % environ.

Remarque : la moitié de la population joue de manière régulière (allant de tous les jours à 2 ou 3 fois par semaine).

En gros, la moitié de la population française compte des joueurs potentiels pour les développeurs et studios.

D’un point de vue extérieur, il y a un intérêt certain à localiser des jeux pour les rendre accessibles au plus grand nombre (et accroître le nombre de téléchargements et la visibilité).

C’est d’autant plus important si l’on tient compte du deuxième nombre : le nombre de joueurs occasionnels s’élève à 70%.

Cela comprend des joueurs sur PC et consoles, mais aussi smartphones, tablettes, etc. (pensez à Candy Crush ou aux jeux sur navigateur, comme Facebook, qui ont une certaine popularité quoi qu’on en dise).

 

 

 

 

Parité chez les joueurs

La représentation homme/femme tend à s’équilibrer petit à petit, les femmes représentant environ 46% de l’ensemble des joueurs (contre 44% l’année dernière).

Les mentalités évoluent, de plus en plus de femmes ont accès et s’intéressent aux jeux vidéo, et non uniquement pour faire plaisir à leur petit ami (comme le voudrait une croyance populaire) !

Le nombre de jeux disponibles sur les différentes plateformes permet à chacun et chacune de trouver ce qui lui convient.

 

 

 

 

Moyenne d’âge

La moyenne d’âge des joueurs est d’environ 30 ans (au lieu de 21 ans en 2005 !), avec une moyenne de 35 ans pour les hommes et 32 ans pour les femmes.

Cette génération a plus ou moins grandi avec les jeux vidéo pendant l’âge d’or des premières consoles, où la PlayStation s’est démocratisée aussi, par exemple.

Les jeux font partie de leur enfance et ils ont l’habitude de jouer, tout comme ils ont l’habitude d’utiliser un smartphone ou un ordinateur.

C’est presque naturel d’avoir une console ou un PC avec des jeux chez soi.

 

Remarque : ces trentenaires sont aussi parents pour certains et il leur arrive de jouer avec leurs enfants.

Il faut donc s’attendre à ce que les chiffres évoluent davantage au fil des années à venir.

 

Sur le graphique, on voit que la grande majorité des joueurs ont entre 10 et 24 ans.

Ils ont grandi dans un environnement où les jeux vidéo étaient présents, ils ont accès à de nombreux jeux sur différents supports : PC, consoles et même smartphone et tablettes.

À noter également que ces jeunes maîtrisent (plus ou moins) en général une seule langue : le français.

Cependant, ils arrivent quand même à profiter d’un jeu dans une autre langue, même si l’expérience utilisateur globale n’est pas optimale.

 

De nombreux jeux se trouvent en dessous de la tranche PEGI 18, ou PEGI 16, et sont donc accessibles, voire destinés aux joueurs de cette tranche d’âge.

Les développeurs et studios ont donc tout intérêt à localiser leurs jeux pour les rendre accessibles au plus grand nombre et se constituer une communauté de joueurs.

Les joueurs ont aussi tendance à papillonner d’un jeu à l’autre, ainsi qu’à suivre les tendances, notamment via les réseaux sociaux.

Donc la localisation est un point fort, mais ce n’est pas le seul. La “rétention des joueurs” est aussi un élément à ne pas négliger.

 

 

 

 

Plateformes préférées

Les plateformes préférées des joueurs français sont les consoles, suivies par les PC.

 

 

Consoles

Les consoles présentent l’avantage d’être préconfigurées et prêtes à l’emploi.

Elles se sont aussi adaptées à un nouveau business model.

Les jeux ne sont plus figés, mais évoluent continuellement grâce à du contenu additionnel téléchargeable.

Et depuis la PlayStation 3 par exemple, les joueurs sur consoles sont connectés les uns aux autres, comme les joueurs PC le sont entre eux.

 

 

PC

Jouer sur PC nécessite d’avoir une machine suffisamment puissante selon le type de jeux auxquels on souhaite jouer.

Cela représente un coût assez conséquent, surtout si l’on recherche une machine puissante et presque « plug and play ».

Les PC portables deviennent de plus en plus performants, mais de nombreux joueurs restent fidèles aux PC tours, qui offrent la possibilité d’être régulièrement mis à jour avec de nouvelles pièces toujours plus performantes (pour ceux qui n’ont pas peur de mettre les mains dans le cambouis).

 

Les jeux sur PC ont néanmoins connu un regain d’intérêt grâce notamment à l’eSport qui est arrivé sur le devant de la scène récemment, attirant joueurs et investisseurs.

De plus, le PC de type “gamer” devient de plus en plus accessible, comme en témoignent les nombreux rayons “gaming” qui fleurissent chez tous les revendeurs d’équipement électroménager.

 

 

Smartphones

Sans grande surprise, les jeux sur smartphone arrivent en troisième position.

Nous avons tous nos téléphones à portée de main.

On utilise Internet pour chercher quelque chose, on regarde des vidéos quand on n’a rien d’autre (de mieux) à faire dans une file d’attente, une salle d’attente, etc.

 

La tendance eSport s’est rapidement installée sur smartphone avec des jeux comme Hearthstone, Clash Royale ou encore le MOBA Vainglory.

Les jeux les plus populaires sur PC et consoles sont progressivement déclinés en version mobile.

Prenons par exemple Minecraft avec sa Pocket Edition (bientôt unifiée avec les versions Xbox et Windows 10).

Ou encore Dofus, célèbre MMORPG français, qui se décline dans une version spécialement pour les mobiles et tablettes avec Dofus Touch, comprenant un modèle commercial qui lui est propre (freemium au lieu d’abonnement).

 

L’année dernière, les PC étaient la plateforme favorite des Français, suivis des consoles et des smartphones.

On remarque également que les tablettes sont passées devant les consoles portables.

Cependant, avec la récente sortie de la Nintendo Switch en mars dernier, il se peut que cette tendance s’inverse à nouveau.

 

 

 

 

Top Jeux

En 2016, le top 3 des jeux toutes plateformes confondues est comme suit : FIFA 2017, Pokémon Soleil et Lune et Battlefield 1.

L’année dernière, c’était FIFA 2016 qui était en tête du classement des joueurs français, il semble donc logique que la version 2017 continue sur la même lancée.

De plus, avec les principales équipes de football qui commencent à investir et recruter dans l’eSport, dont des joueurs FIFA, le jeu risque de rester en tête du top pendant un moment.

 

Pokémon Soleil et Lune arrive en deuxième et peut avoir bénéficié de l’engouement autour de Pokémon GO, sorti l’été dernier.

Le jeu sur mobile aura ramené un grand nombre de fans vers la franchise Pokémon et les aura tentés d’essayer d’autres jeux. Mais ce n’est pas la seule raison.

 

 

 

Types de jeux préférés

Les jeux de types action/aventure et les FPS occupent respectivement les première et deuxième places du classement, en 2015 et en 2016.

Les RPG sont montés en troisième position, reléguant les jeux de sport à la quatrième place.

Pour les jeux de course, rien ne change, ils sont toujours cinquièmes au classement des jeux préférés des Français.

 

 

 

Quel est donc le profil du joueur français de jeux vidéo en 2016 ?

Le joueur français peut aussi bien être une joueuse, d’une trentaine d’années, jouant principalement sur console ou sur PC. Peut-être même sur smartphone.

Ils jouent régulièrement ou du moins assez fréquemment.

Les jeux vidéo font partie de leurs activités de loisirs, au même titre que regarder la TV ou Netflix, ou sortir.

 

Ce ne sont pas tellement des geeks ou des nerds, même si ces deux profils sont loin d’avoir disparu.

Le jeu vidéo s’est démocratisé et n’est plus l’apanage du féru d’informatique ou de culture pop.

 

Les joueurs hardcore, ou hyperjoueurs, existent toujours, mais petit à petit, un autre type de joueur commence se faire une place dans le paysage du jeu vidéo: le joueur occasionnel ou “casu”, qui représente une part non négligeable de joueurs.

 

Pour atteindre et séduire cette nouvelle cible, en tant que développeurs de jeux, vous devrez batailler pour avoir son attention, car de plus en plus de jeux sont disponibles sur le marché.

Vous allez devoir vous démarquer.

 

Les petites astuces habituelles comprennent : un visuel attrayant, des mécaniques de jeu intéressantes, une bonne description du jeu qui donne envie de jouer (et non une liste fonctionnalités “poudre aux yeux”).

Mais aussi, suivant votre ambition : une version traduite dans une ou plusieurs langues (plus de joueurs potentiels atteints par langue) et de quoi les intéresser et les faire revenir régulièrement (rétention d’utilisateurs).

 

N’oublions pas non plus les avis ! Positifs de préférence.

Cela peut sembler idiot, mais les avis ont un rôle très important et peuvent faire pencher la balance entre un joueur qui télécharge votre jeu, ou celui d’un autre.

 

Si vous voulez creuser un peu plus le marché du jeu vidéo en France, je vous invite à télécharger le rapport complet du SELL pour l’année 2016 (pour la version dont je me suis servie pour cette inforgraphie).

 

Que pensez-vous de ce profil ? Vous vous retrouvez dans une des catégories de joueur, ou pas du tout ?

quis Nullam venenatis, nunc amet, in quis, tempus porta. libero

Pin It on Pinterest

Partager

You think this post was useful? Share it on social media